"Fresqu'aquarelles"...
( Collections privées)

 

Poèmes en PDF ➜ : Quand les images sortent des murs ...

 

De François d'Assise à Ignace de Loyola. en traversant Nicolas de Flue, quelques fioretti d'aujourd'hui...

..pour "la petite histoire cachée", celle qui sera révélée un jour ?


Tous les  dessins étaient terminés et peints ...
Sauf un: l'image  de ce père miséricordieux retrouvant son  prodigue de fils, liée à la parabole du bon samaritain .
Tout cela sous le regard d' Ignace de loyola , tout à gauche, dans sa grande robe noire , et celui de tout un peuple comme en attente avec lui , avec eux....

Il y avait encore un tout petit endroit vide ... Et rien encore , dans le coeur ni la pensée pour le remplir !!! 
Pourtant,  ce vide appelait bien quelque chose  ou quelqu'un pour donner une harmonie totale à l'ensemble du dessin et permettre de ressentir, enfin , cette impression  de paix, de plénitude qui vient  lorsque l'on a posé ses pinceaux ...

Mais quoi ? Qui ? Et ce coin de papier  resté blanc,  lui-même qui semble attendre,  au bout d'un pinceau, du bout du monde , avec tout l'univers, un évènement dont on ne sait rien encore, et  que rien, pourtant ne semble pouvoir  envisager ni prévoir.

A cette même date, soudain, une élection ....Un nouveau pape ...
Et ne voilà-t-il pas que ce pape est un compagnon du Christ, un compagnon d'Ignace , un ... "jésuite" ! ?
Et qu'il  décide de s'appeler... "François" ?
Ce même François  tout juste peint  ces jours derniers,  soutenant, comme dans les songes  entre lui et le pape d'alors ,  une église en ruines qu'il lui faut réparer ?



 
Alors comment ne pas se réjouir avec Nicolas  dans son coeur d'ermitage  , là où l'on a été plantée,  en peignant vite une dernière petite image dans le petit coin resté blanc , là, oui, tout en bas à droite , en riant d'émotion,  comme un enfant , devant les réponses données, les attentes fructueuses , les confiances  émerveillées !

Comment ne pas dire : "Deo Gloria"  d'une émotion,  d'une reconnaissance  et d'un regard soudain ensoleillés par les signes et les synchronicités qui ponctuent toute vie de foi?
Avec un grand point d'orgue gravé dedans le coeur.
Et la paix qui  en signe son mystère et sa vérité.

Il y aurait tant à raconter, partager ...
Et il y a tant à aimer , à croire , à retrouver , encore ?



                                                                                      

                                     
 
Diaporama