Débordements
Huile et couteau   100 X 80  ( Lac de Neuchâtel, inspiré d’Albert Anker )

Sur le lac,  tout déborde avec l’imagination d’une petite écolière appliquée, à la façon d’Albert Anker.

Les rives closes de son ardoise ont des fonds sans limites où le crayon, le pinceau, le stylet vont pêcher quelque chose qu’elle est bien la seule à y pouvoir trouver .

Les roseaux dansent sur les rochers avec la bise.
Le soleil s’invente des liens et des reflets sur le clapotement léger des vagues. La transparence, la fluidité vaporeuse des mèches de cheveux qui s’effilochent avec les nuages, glissent à travers les doigts de l’enfant dans un jaillissement continu.

Assise au cœur de ses émotions à même l’eau du lac, elle écrit le ciel, la terre, l’eau, le vent.
Le moindre collier devient chanson. Le plus simple geste devient poème. Une source invisible la plonge dans un univers où tout est relié.

 C’est ce mystère qui la conduit .